Rapport d'activité 2018

L'interview du Délégué général

Délégué général de l'UTP
« DES RÉFORMES IMPORTANTES ET DES PROMESSES D’ÉVOLUTION QUI RESTENT À CONCRÉTISER »
CLAUDE FAUCHER, 
délégué général de l’UTP

Comment l’UTP a-t-elle travaillé sur la loi pour un nouveau pacte ferroviaire et sur le projet de loi d’orientation des mobilités ?

Dans le cadre de la mission Spinetta, puis tout au long de l’élaboration de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, l’UTP a porté la voix de ses adhérents. Pour le projet de loi d’orientation des mobilités, après l’organisation avec nos partenaires des États généraux de la mobilité durable en 2016 et 2017 et notre participation aux « assises de la mobilité » à l’automne 2017, nous avons travaillé en 2018 au sein du comité miroir mis en place par la DGITM jusqu’à la présentation du projet en conseil des ministres.


Le projet de loi va sans doute évoluer …

En effet, ce projet de texte est appelé à traiter également des conditions sociales de l’ouverture à la concurrence des services de transports routiers de voyageurs d’Île-de-France, urbains comme interurbains. L’UTP et la FNTV ont porté une position commune auprès de la ministre des Transports. En outre, les conclusions du « grand débat national » ont également enrichi le texte.

L’actualité a-t-elle été aussi forte au niveau européen ?

Oui, et l’UTP a porté ses positions sur de nombreux textes : refonte de la directive « PSI », devenue directive « Open Data », règlement « Free Flow of Data », règlement sur les droits des passagers ferroviaires, directive « Accessibilité des produits et services », proposition de directive sur la libéralisation des services routiers, révision de la directive « Véhicules propres ». Pour défendre les intérêts de ses adhérents, l’UTP s’engage tant auprès des pouvoirs publics nationaux qu’européens. Par exemple, sur l’ouverture des données publiques, dossier qui a beaucoup évolué ces dernières années, les actions menées depuis 2015 par l’UTP ont été valorisées aux niveaux européen et national.

Que dire de l’agenda social 2018 ?

Nous avons signé plusieurs accords importants dont celui pour créer l’OPCO Mobilités. C’est une première : toutes les entreprises et les salariés relevant de nos trois conventions collectives, ainsi que la RATP et la branche de la manutention ferroviaire, susceptible de converger à terme avec notre branche ferroviaire, relèvent désormais d’un même organisme pour la gestion de leurs politiques de formation.
Dans le transport urbain, quatre autres accords se sont concrétisés : l’évolution des minima conventionnels, la répartition des fonds alloués au financement du dialogue social, la transformation de la Commission mixte paritaire en Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI) et la primauté de certaines dispositions des accords de branche.
Dans le ferroviaire, nous avons signé un accord portant avenant à l’accord relatif à la négociation paritaire. À l’issue de six mois de discussions, l’accord sur les modalités de transfert des personnels, signé par la seule UNSA-Ferroviaire n’a pu entrer en vigueur. Conformément à la loi, l’État devra définir ces modalités par décret, après avis du Conseil d’État.

L’UTP a-t-elle continué à travailler avec de nombreux partenaires en 2018 ?

Au fil des années, le cercle des partenaires de l’UTP s’élargit de plus en plus. Au niveau international, nous travaillons avec l’UITP à Bruxelles, ASSTRA en Italie, l’ATUC en Espagne, l’UTP en Suisse, le VDV en Allemagne, l’APTA aux États-Unis. En France, nos principaux partenaires sont avec la FNTV, la FNAUT, Régions de France, TDIE, la FNMS, le SAMERA, l’UFE, Fer de France, le CNPA et l’IGD, sans oublier la FNAM, la FNLV, la FNTR, TLF, l’UNIM, les autres fédérations membres du GITL au sein duquel nous représentons le secteur au MEDEF.
Bien sûr, nous travaillons beaucoup avec le GART, notre partenaire historique. Ensemble, nous avons réalisé un grand Salon européen de la mobilité en juin 2018 et préparons activement les Rencontres nationales du transport public qui se dérouleront à Nantes du 1er au 3 octobre 2019.

Délégué général de l'UTP

CLAUDE FAUCHER EN QUELQUES DATES

Ingénieur des Ponts, des Eaux et des Forêts, et diplômé de l’ESSEC, Claude Faucher a effectué son parcours professionnel dans la fonction publique territoriale à la région Rhône- Alpes, dans les départements de l’Yonne, de la Sarthe, de la Haute-Savoie et au sein des services de l’État, tant à l’Office national des forêts que comme conseiller technique en cabinet ministériel.

 

L'édito du Président

Président de l'UTP
THIERRY MALLET,
Président de l’UTP
« NOS ENJEUX SONT AU COEUR DES TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUE, ÉCOLOGIQUE ET SOCIALE DU PAYS »

La loi pour un nouveau pacte ferroviaire a été promulguée le 28 juin 2018. Six mois plus tard, le projet de loi d’orientation des mobilités était présenté en...

Lire la suite

Le rapport d’activité complet

Visualiser
Télécharger

Retrouver directement les différents items du Rapport

Les temps forts Avril 2018 - Mai 2019

Le conseil d'administration

Les sept commissions

Le rapport financier