Publication

Le parc des véhicules des services urbains au 1er janvier 2022

Recherche / études
Mardi 18 octobre 2022
0
Couverture_parc_des_vehicules_2022.png
Couverture_parc_des_vehicules_2022.png

Comme à l’accoutumée, cette treizième édition fait un état des lieux des véhicules routiers et des modes guidés au 1er janvier 2022 : nombre, typologie, âge moyen, énergies déployées, etc. Elle met en évidence la poursuite de la mue énergétique des services publics urbains participant ainsi aux enjeux de la transition énergétique et à leur décarbonation.

Plusieurs chiffres marquants ressortent de cette enquête biennale :

Le parc dans son ensemble

  • Le parc compte 21 604 véhicules (autobus, trolleybus, métro, tramway) dont 69 % dans les réseaux hors Ile-de-France.
  • Les modes autobus représentent 86 % de ce parc, avec une disparité selon la taille du réseau.

Le mode autobus

  • Le bus de type standard représente 66 % des autobus en exploitation.
  • Le parc routier a progressé de 4,04 % entre 2020 et 2022, avec un âge moyen de de 8,2 ans.
  • 40 % des autobus capacitaires des services urbains adhérents à l’UTP utilisent une énergie alternative au tout gazole (GNV, électricité, …) alors qu’ils ne sont que 30 % au niveau national.
  • 84 % des autobus respectent les normes Euro V, EEV et Euro VI dont 47 % sont en norme Euro VI.

Le mode guidé

  • Les rames du mode guidé représentent 14 % dans les services urbains.
  • Le parc guidé (métros, tramways et systèmes guidés) a progressé de + 1,6 % entre 2020 et 2022.
  • Le tramway représente 49 % du parc guidé, le métro 39 %.

Pour rappel, aujourd’hui, 60 % des voyages en transport urbain se font en mode électrique. Les métros, trams, trains et autobus électriques à batteries ou à piles à combustible génèrent 50 fois moins de CO2 que les modes routiers. En effet, alors que le secteur des transports génère dans son ensemble 30,1 % des émissions de CO2 en France, 95 % de ces émissions sont dus aux transports routiers dont 67,2 % à la voiture, 24 % au fret routier, 2,7 % au transport de passagers par bus et cars et 0,3 % au transport ferroviaire.

Ainsi, cette publication permet de souligner les efforts effectués pour l’acquisition d’autobus utilisant une énergie alternative au tout gazole . Ceci se traduit par un mixte énergétique favorisant les énergies les plus pertinentes selon la typologie des territoires, certains territoires ayant entamé cette transition depuis de nombreuses années.

Contact : Stéphanie Jégu  - Département des Affaires économiques, techniques et prospective

0
Télécharger
utp2022_parc_vehicules_services_urbaines_1er_janvier_2022_30p.pdf