Retour

Acceptabilité du véhicule autonome partagé : les conditions de la réussite

Position
04/12/2019

Lors de son dernier conseil d’administration, l’UTP a adopté une position « Acceptabilité du véhicule autonome partagé : les conditions de la réussite ».  Dans ce texte, l’organisation professionnelle détaille pourquoi et comment les voyageurs pourront accepter et utiliser le véhicule autonome partagé.

Il y a un an, le conseil d’administration de l’UTP adoptait une position : « Déploiement des véhicules autonomes : une opportunité à ne pas manquer » pour affirmer que ce nouveau mode devait se développer en mode collectif dans le cadre d’une stratégie globale de mobilité garante de l’intérêt général.

La nécessité de développer le véhicule autonome partagé est aujourd’hui reconnue et privilégiée par tous : seul le partage permettra à cette technologie de favoriser l’inclusion, réduire les fractures territoriales, être au service du réaménagement de l’espace urbain et améliorer encore l’efficience des services de transports publics.

L’UTP adopte une nouvelle position intitulée : « Acceptabilité du véhicule autonome partagé : les conditions de la réussite » qui détaille les cinq principes qui permettront à ce nouveau mode de déplacement collectif de remporter l’adhésion des voyageurs :

  • servir l’intérêt général ;
  • capitaliser sur des références solides et éprouvées ;
  • recourir à des compétences d’accompagnement du service, connues et reconnues ;
  • soutenir fortement les Autorités organisatrices de la mobilité ;
  • faire évoluer les comportements des usagers de la route et de l’espace public.

Dès lors que le véhicule autonome partagé s’intègre dans la stratégie de mobilité globale d’une Autorité Organisatrice de la Mobilité et répond à une mission d’intérêt général avec des règles de sécurité et de sûreté de haut niveau, l’UTP se positionne en faveur de son déploiement. L’organisation professionnelle est donc prête à œuvrer, avec ses adhérents, auprès des Autorités organisatrices de la mobilité et des pouvoirs publics locaux, nationaux et européens pour favoriser l’acceptabilité du véhicule collectif autonome.

Le savoir-faire éprouvé, les compétences des personnels et les valeurs de service public des opérateurs de mobilité, adhérents de l’UTP, seront des atouts décisifs pour gagner l’adhésion des futurs voyageurs aux véhicules autonomes partagés.

véhicule autonome