Pour décarboner les mobilités : conforter le modèle économique des transports publics - 25 novembre 2020

UTP
25 novembre 2020

Pour décarboner les mobilités : conforter le modèle économique des transports publics

Comment éviter que la crise sanitaire ne débouche sur le déclin du transport public en France avec ses corolaires : les hausses de la congestion et des émissions de gaz à effet de serre ? La position de l’UTP, adoptée le 12 novembre : « Transports publics : un modèle économique à conforter pour réussir la décarbonation » propose plusieurs solutions pour construire un avenir durable et inclusif.

La crise sanitaire ne doit pas nous faire revenir en arrière, avec un retour en force de l’autosolisme. Elle oblige à prioriser les actions et les moyens pour une décarbonation rapide de la mobilité. Dans les agglomérations, la décarbonation de la mobilité ne deviendra réalité que si l’on procède à un report modal massif des modes individuels motorisés vers les transports publics.

Assurer un report modal massif : c’est possible !

Outre l’adaptation de l’offre existante et de son développement ciblé, les opérateurs soutiennent plusieurs propositions qui permettront un report modal massif :

  • accroître le maillage des réseaux pour que les utilisateurs puissent facilement rejoindre les lignes structurantes ;
  • développer les services de trains urbains pour relier les périphéries ;
  • déployer des parcs relais près des gares et des pôles multimodaux pour encourager les automobilistes à laisser leurs véhicules en dehors des centres ;
  • réserver des voies aux bus pour leur assurer une vitesse suffisante et ainsi accroître leur attractivité sur les axes à fort trafic en zones denses ;
  • intégrer le vélo dans la chaine des déplacements en l’articulant avec le transport public ;
  • déployer des parcs relais vélos sécurisés et des pistes cyclables pour y accéder dans tous les territoires et aux abords des gares ;
  • développer des systèmes numériques de mobilité intégrée pour faciliter l’intermodalité, avec un seul moyen d’accès aux différents services.

Une expérience voyageur en pleine mutation

Pour améliorer encore l’expérience voyageur, les opérateurs s’engagent à fournir les données contractuelles nécessaires au pilotage des systèmes de mobilité intégrée (MaaS) aux autorités organisatrices et à mettre leur savoir-faire et leur innovation au service du développement de nouvelles fonctionnalités (accès à des itinéraires alternatifs en cas de situation perturbée, remplissage en temps réel des véhicules, …).

Outre la poursuite des mesures sanitaires pour répondre aux attentes des voyageurs, ils s’engagent également à contribuer activement aux travaux des autorités organisatrices pour construire des services intégrés et proposer les packages de mobilité et à encourager le report des déplacements des heures de pointe vers les heures les plus creuses quand c’est possible.  

Conforter un modèle économique basé sur la contribution des bénéficiaires directs comme indirects

Avec 32% de R/D (ratio de couverture des dépenses par les recettes commerciales), le transport public urbain français fait exception en Europe où ce ratio se situe autour de 50%.  
La tarification, levier déterminant pour la progression du taux de couverture des dépenses par les recettes la tarification, nécessite une profonde refonte :

  • accompagner la montée en gamme de l’offre par une tarification adaptée ;
  • mettre en place une tarification différenciée selon les horaires, les distances, voire les revenus, ou promouvoir le postpaiement sans  abonnement ;
  • lutter contre l’appauvrissement de l’offre et de l’investissement en réservant la gratuité aux publics les plus fragiles ;
  • rendre les nouvelles solutions tarifaires visibles et transparentes pour s’assurer de l’acceptation du contributeur.

Les sources de financement à explorer

D’autres sources de financement, qui relèvent des externalités positives du transport public, méritent d’être explorées :

  • mettre en place des péages urbains pour intégrer la voiture dans le système de tarification de la mobilité, ce qui permet aussi de réguler les flux de mobilité dans les zones les plus denses et congestionnées ;
  • instaurer une redevance, pour les promoteurs et aménageurs, basée sur la valeur ajoutée du foncier près des gares ou des lignes structurantes ce qui permet aussi de mieux corréler mobilité et urbanisme ;
  • reconnaitre les transports publics comme des services de première nécessité  en leur appliquant un taux de TVA réduit à 5,5% ;
  • affecter d’une partie de la taxe GAFAM aux services numériques des autorités organisatrices pour accélérer leurs déploiements sachant que les GAFAM ont accès gratuitement aux données de mobilité financées par l’impôt des Français.

L’UTP se félicite de la mission confiée par Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, à Philippe Duron, co-président du tink thank TDIE, pour formuler des propositions permettant de consolider le modèle économique des modes de transport public et leur adéquation avec les territoires et les populations à desservir.

L’enjeu de financement est, en effet, essentiel pour assurer la pérennité de l’offre actuelle et porter les investissements nécessaires à la décarbonation de la mobilité pour tous et ainsi contribuer aux enjeux sanitaires, sociaux, économiques et écologiques à relever par la France.

Accéder à la position

Contacts presse

  • Claude Faucher – Délégué général – 01 48 74 73 04
  • Stéphanie Lopes d’Azevedo – 01 48 74 73 31
  • Hugo Salmon – 01 43 12 35 82
  • Dominique Fèvre – Département Valorisation et Communication – 01 48 74 73 46
L'UTP. L'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) est l'organisation professionnelle regroupant les entreprises de transport public urbain, les entreprises de transports ferroviaires (voyageurs et fret) et les gestionnaires d'infrastructure ferroviaire en France. Elle représente la profession et défend les intérêts collectifs de ses adhérents auprès des institutions françaises et européennes. L'UTP représente plus de 180 entreprises de transport urbain et ferroviaire réparties sur le territoire français et incarne l'unité de la branche ferroviaire. ISO 26000 QualiOp

Télécharger le document

Position UTP_Modèle économique