Bilan social 2020 du transport ferroviaire - 26 août 2021

UTP
26 août 2021

Bilan social 2020 du transport ferroviaire

Cette nouvelle édition du bilan social apporte de précieux éclairages sur les effectifs, la formation, la nature des emplois, la parité dans le secteur et, cette année, sur les effets de la crise sanitaire1.

Des effectifs stables

Au 31 décembre 2020, le nombre de salariés (temps plein et temps partiel, hors salariés sous contrat à durée déterminée) s’établit à 140 499, contre 141 910 en 2019, soit une baisse de  -0,99% entre 2019 et 2020, contre  -1,96% entre 2018 et 2019. Cette diminution des effectifs a pour origine principale les départs en retraite : 2 725 en 2020 (contre 3 414 en 2019).

Des investissements consacrés à la formation professionnelle très supérieurs aux obligations légales

Les investissements dans la formation professionnelle sont très significatifs puisqu’ils s’élèvent à un total de plus de 349 millions d’euros en 2020, représentant plus de 6,2% de la masse salariale. Cet investissement va bien au-delà des obligations légales : depuis 2015, les entreprises de plus de dix salariés doivent, en effet, consacrer au moins 1% de leur masse salariale à la formation professionnelle (hors alternance).

Des emplois pérennes

Dans la branche ferroviaire, 99,4% des salariés sont en CDI et seulement 0,6% en CDD, alors que la moyenne nationale des emplois en CDD s’élève à 10,5%².

Le nombre de salariés à temps partiel diminue et s’établit en 2020 à 12 990 salariés soit 9,2%, contre 9,4% en 2019. Là-encore, ce taux est très inférieur à la moyenne nationale, qui s’élève, tous secteurs d’activité confondus, à 17,1%².

Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Depuis 2019, l’UTP répertorie dans ce Bilan social les résultats de l’index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, avec le détail de différents indicateurs tels que l’écart de rémunération, la répartition des augmentations individuelles, ou l’écart de répartition des promotions (article L. 1142-8 du Code du travail). La note moyenne des entreprises ferroviaires de plus de 250 salariés s’élève à 90,3 sur 100, ce qui est supérieur à la moyenne nationale (86 sur 100)3.

Conséquences sociales liées à l’épidémie de Covid-19

La totalité des entreprises ont répondu avoir mis une partie de leurs salariés en activité partielle au cours de l’année 2020. Ainsi, 125 290 salariés ont été placés en activité partielle pour baisse d’activité temporaire.

Retrouvez le bilan social ferroviaire en cliquant ici.


1. Les résultats du bilan social 2020 (édition 2021) sont établis à partir des données sociales collectées auprès d’un panel de 13 entreprises identiques répondantes sur trois années consécutives (2018, 2019 et 2020) et soumises au champ d’application de la Convention Collective Nationale de la branche ferroviaire. 
2. Source : Évolution des salaires de base et conditions d’emploi dans le secteur privé, Résultats définitifs du
4ème trimestre 2020, DARES, mars 2021.
3. Moyenne nationale des entreprises de plus de 250 salariés. Source : index-egapro.travail.gouv.fr/consulter-index/

Contacts presse
•    Claude Faucher – Délégué général – 01 48 74 73 04
•    Mathieu Dufour – Directeur du département des Affaires sociales – 01 48 74 73 24
•    Dominique Fèvre – Département Valorisation et Communication – 01 48 74 73 46

L'UTP. L'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) est l'organisation professionnelle regroupant les entreprises de transport public urbain, les entreprises de transports ferroviaires (voyageurs et fret) et les gestionnaires d'infrastructure ferroviaire en France. Elle représente la profession et défend les intérêts collectifs de ses adhérents auprès des institutions françaises et européennes. L'UTP représente plus de 180 entreprises de transport urbain et ferroviaire réparties sur le territoire français et incarne l'unité de la branche ferroviaire. ISO 26000 QualiOp