Retour sur les RNTP 2019, du 1er au 3 octobre à Nantes

Mercredi 6 Novembre 2019

Du 1er au 3 octobre 2019 s'est déroulée la 27e édition des Rencontres Nationales du Transport Public. Retour en chiffres et en images sur cet événement.

Ce rendez-vous incontournable de la profession a été inauguré par Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat chargé des Transports, Anne Gérard, présidente du GIE Objectif transport public, vice-présidente du Grand Poitiers, Jean-Pierre Farandou, alors président de l’UTP et président directeur général de Keolis, Louis Nègre, président du GART, maire de Cagnes-sur-Mer, Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, maire de Nantes et Roch Brancour, vice-président, du conseil régional des Pays de la Loire, président de la commission Transports, mobilité, infrastructures au nom de Christelle Morançais, présidente de la Région Pays de la Loire.

 

Un salon réussi

Start-ups, opérateurs de transports, constructeurs de véhicules ou d'outils digitaux au service de la mobilité, 225 exposants ont investis cette 27e édition des RNTP. 25 start-up étaient représentées, et 45 véhicules étaient exposés..

L'événement nantais à accueilli 8 000 participants cette année, soit une hausse de 5% par rapport à l'édition précédente. Parmi les visiteurs, de nombreuses sociétés de services, autorités organisatrices, constructeurs et industriels, et naturellement des entreprises de transports ont été rassemblés sur ce salon pour construire ensemble la mobilité de demain.

La conférence de presse GART-UTP donnée sur le salon, a réuni 10 journalistes et 62 journalistes étaient présents sur le salon.

Un congrès riche

De nombreux professionnels des transports, experts, élus, ou intervenants extérieurs, ont pu échanger publiquement dans le cadre de 13 ateliers et deux plénières, pour traiter des grands sujets de la mobilité. Ainsi le MaaS, la gratuité, l'attractivité des métiers, la diversité et parité, le véhicule autonome, la gouvernance, le matériel roulant, les zones peu denses, la lutte contre la fraude et la sûreté étaient traités dans le cadre des ateliers, alors que la LOM et l'ouverture à la concurrence étaient au coeur des deux plénières.

On compte près de 1 000 personnes ayant assisté aux 2 plénières et 13 ateliers, soit une hausse +10% par rapport à 2017.