Les transports ne sont pas des lieux privilégiés de contamination : nouveaux résultats

Vendredi 26 Mars 2021

En décembre 2020, l'Institut Pasteur publiait les premiers résultats de l'étude ComCor (Institut Pasteur, CNAM, IPSOS, Institut IPLESP, Santé Publique France), qui permet de décrire les lieux et les circonstances de contamination, avec des enquêtes auprès de 25 600 personnes infectées. Ces premiers résultats indiquaient : "prendre le bus ou le tramway entraîne une baisse du risque de contamination".
 
Une nouvelle analyse intermédiaire vient d'être publiée. L’étude couvre à ce jour la période du 1er octobre 2020 au 31 janvier 2021, inclut 77 208 participants avec infection aiguë par le SARS-CoV-2, hors personnels soignants (8,2% des personnes contactées par mail par la CNAM). Elle compare également les comportements de 8 702 de ces cas avec ceux de 4 351 témoins identifiés par IPSOS et appariés sur l’âge, le sexe, le lieu, et la date.
 
Les nouveaux résultats confirment la tendance initiale : "Les transports en commun ne sont pas associés à un sur-risque d’infection."
Et parmi les recommandations de l'étude : 
"Il n’y a pas de sur-risque documenté dans les transports en commun, probablement parce que les gestes barrières peuvent y être respectés."
 
•    Accès direct à l'étude
•    Accès à la page de présentation de l'étude de l'Institut Pasteur
•    Le flash presse de l'Institut Pasteur (synthèse de l'étude)