Le risque d'infection n'est pas plus élevé dans les transports publics que dans les transports privés

Mardi 24 Août 2021

D'après une nouvelle étude de la Charité Research Organisation (CRO), le risque d'infection au coronavirus est le même dans les transports publics et privés. 

L'UTP vous présente le contexte, la méthode et les résultats de l'étude ci-dessous

TItre : Étude sur le risque d’infection au coronavirus dans les transports publics (Studie zum Corona-Infektionsrisiko im ÖPNV)

Auteur(s) : Charité Research Organisation, Berlin (Prof. Dr. méd. Frank Wagner, directeur scientifique (CRO))
Publiée par la Charité Research Organisation, étude approuvée par le comité d'éthique de la Berlin Medical Association

Contexte et méthode

L’objectif de l’étude était de déterminer l’incidence du choix de transport sur le risque d’infection au Covid-19. Aussi, le risque d'infection des passagers des transports publics (bus et les trains) a été comparé à celui des personnes qui se déplacent à pied, à vélo ou en voiture.

L’étude a duré 4 semaines, entre février et mars 2021 et a été conduite dans la région Rhin-Main en Allemagne.
681 participants ont été répartis au hasard en deux groupes : utilisateurs et non utilisateurs de transports publics. Alors qu'un groupe n'a voyagé qu'en bus et en train (bus, tram, métro, train de banlieue, train régional) dans le cadre de l'étude, les membres de l'autre groupe n'ont voyagé qu'en voiture, à vélo et/ou à pied.
Pendant la durée de l’étude, les participants, entre 16 et 65 ans, étudiants stagiaires ou employés, se déplaçaient au moins 15 minutes par jour en observant les règles sanitaires et mesures de protection. 
Un test PCR et un test anticorps a été réalisé au début et à la fin de l’étude.

Résultats

Dans le groupe des personnes se déplaçant en transports publics (bus et trains), 12 personnes sur 337 ont été testées positives au Covid-19, soit 3,5%.
Dans le groupe des personnes se déplaçant à pied, en voiture ou à vélo, 14 personnes sur 328 ont été testées positives au Covid-19, soit 4,3%.
Conclusion : le risque d'infection est le même pour toutes les personnes qui se déplacent, qu'elles voyagent en bus et en train ou en voiture, à vélo ou à pied.
En outre, aucune différence significative entre les différents véhicules et modes de transport - tels que les bus, les tramways ou les trains régionaux - n'a été observé.

Accéder à l'étude

Le communiqué de presse de la CRO