La gratuité totale : une réponse inadéquate aux objectifs de développement durable affichés

Vendredi 31 Janvier 2020

La gratuité totale des transports publics urbains vise dix objectifs de développement durable. La note économique de l’UTP montre qu’en fait cette mesure n’est pas un levier adapté pour obtenir tous les résultats attendus et va, parfois même, à leur encontre.

Depuis plusieurs années, la gratuité totale du transport public urbain fait débat et, à moins de quatre mois des élections municipales, le sujet revient en force sur le devant de la scène.

L’UTP rappelle que la tarification est un sujet qui relève exclusivement des autorités organisatrices de la mobilité. Respectueux de leur choix, les opérateurs se proposent toutefois de les accompagner dans leur réflexion. A cet effet, l’organisation professionnelle vient de publier une note économique intitulée : « La gratuité totale : une réponse inadéquate aux objectifs de développement durable affichés », qui vient compléter la position commune de l’UTP et de la FNAUT adoptée en janvier 2014.

La note de l’UTP met face à face dix objectifs visés par la gratuité totale et les impacts réels de cette mesure sur la mobilité durable, en particulier, et sur la société, en général.

1. Permettre le report modal de la voiture particulière aux transports collectifs

2. Préserver l’environnement

3. Rendre le transport public attractif

4. Accroître le pouvoir d’achat

5. Satisfaire le droit à la mobilité pour tous et l’équité sociale

6. Mettre en œuvre plus d’équité sociale

7. Faire revenir les habitants et les commerces dans les centres villes

8. Rendre le transport public accessible aux publics fragiles

9. Simplifier l’accès à la mobilité

10. Resserrer le lien social

Pour l’UTP, au moment où la demande n’a jamais été aussi forte et où les citoyens sont appelés à lutter contre le changement climatique et la pollution de l’air en ville en évoluant dans leurs actes de la vie quotidienne, toutes les ressources, y compris celles des voyageurs en capacité de contribuer au financement du service de mobilité qu’ils utilisent, devraient être mobilisés en premier lieu pour développer qualitativement et quantitativement l’offre de transport public et de services de mobilité partagée. 

Contact :
Stéphanie Lopes d'Azevedo  - 01 48 74 73 31