La gouvernance de l'UTP évolue

Mercredi 2 Octobre 2019

Thierry Mallet succèdera à Jean-Pierre Farandou à la présidence de l’UTP, Vectalia France siègera au conseil d’administration de l’UTP, évolution de représentations de l’UTP

Thierry Mallet succèdera à Jean-Pierre Farandou à la présidence de l’UTP

Suite à l’annonce de la décision du président de la République de proposer Jean Pierre Farandou à la présidence de SNCF et compte tenu des enjeux auxquels doit faire face l’UTP, qui impliquent un engagement fort de son président et une capacité à trouver des compromis entre les composantes, dont, notamment :

  • les négociations relatives au cadre social ferroviaire, ou au cadre social des réseaux de transports urbains ;

  • la finalisation des textes règlementaires et la mise en œuvre de la loi Nouveau pacte ferroviaire ;

  • la finalisation du parcours législatif de la loi d’orientation des mobilités qui conduira à la prise à de très nombreux ordonnances, décrets et arrêtés ainsi qu’à des négociations sociales de branche pour définir les conditions de transfert des personnels de la branche transport urbain, hors cas d’application du L1224-1 (transfert obligatoire du fait d’unicité de l’entité à transférer) ;

  • les évolutions législatives et règlementaires à venir au plan européen comme national ;

et, au regard de l’importance des défis que le président de SNCF a à relever dans ses nouvelles fonctions qui exigent une totale disponibilité et un entier engagement, celui-ci a fait part aux représentants des différentes composantes siégeant au conseil d’administration de l’UTP de sa décision de remettre son mandat de président de l’UTP entre les mains du conseil lors de sa prochaine réunion le 10 octobre 2019.

Après concertation entre les différentes composantes, et examen de différents scénarii, ces dernières sont convenues :

  • d’élire Thierry Mallet, président-directeur général de Transdev, en qualité de président de l’UTP. Thierry Mallet a été président de juin 2017 à juin 2019, succédant alors à Jean-Pierre Farandou. Il connait parfaitement les enjeux de l’UTP et les dossiers en cours, ayant participé notamment au séminaire annuel des administrateurs organisé le 12 septembre dernier. Thierry Mallet représente, par ailleurs l’UTP au sein du GITL (Groupement interprofessionnel du transport et de la logistique) dont il assure la présidence depuis janvier 2018. Thierry Mallet sera donc coopté sur le siège de Laurent Mazille dont les fonctions d’administrateur cesseront à cette date.

  • de désigner, eu égard aux exigences de représentation équilibrée des différentes composantes,

- Frédéric Baverez aux fonctions de vice-président de l’UTP en remplacement de Clément de Villepin,

- Bruno Danet et Clément de Villepin aux fonctions, respectivement, de président et de vice-président de la commission Affaires sociales urbaines

- et d’Edouard Hénaut aux fonctions de président de la commission Economie et Mobilité en remplacement de Frédéric Baverez.

Ces propositions seront soumises au vote formel des administrateurs et prendront effet dès le vendredi 11 octobre.

Vectalia France siègera au conseil d’administration de l’UTP

Le récent rachat de CarPostal France par Keolis conduirait cette entreprise à disposer de 5 sièges d’administrateurs et la totalité des 16 sièges du collège « transport urbain » au sein du conseil d’administration à être occupés par des représentants d’entreprises dont le capital est majoritairement détenu par des institutions françaises : 4 sièges RATP, 4 sièges Transdev, 5 sièges Keolis et 3 sièges Régies AGIR (RTM, La Rochelle et Poitiers).

Aussi, Jean-Pierre Farandou proposera lors du prochain conseil d’administration de l’UTP, en accord avec Nathalie Courant, directrice générale de CarPostal France et administratrice de l’UTP depuis juin 2013, que soit coopté sur son siège, Elie Franc, Directeur général de Vectalia France. 
Cette entreprise, dont le capital est détenu par Vectalia Espagne (Famille Arias) et la Régie Métropolitaine des Transports de Barcelone, est dorénavant, après les opérateurs français, l’entreprise à capitaux étrangers opérant le plus grand nombre de réseaux de transports publics urbains en France (Béziers, Cambrai et Perpignan).

Par cette proposition, à l’heure de l’ouverture à la concurrence des services routiers en Ile-de-France et des services ferroviaires, Jean-Pierre Farandou témoigne ainsi de la considération portée aux opérateurs à capitaux autres que français, présents en France, et la volonté d’ouverture de l’UTP à l’ensemble des opérateurs ; l’UTP est la fédération professionnelle fondée par les opérateurs pour défendre auprès des pouvoirs publics locaux, régionaux, nationaux et européens leurs intérêts, quelle que soit leur forme (opérateur in house ou opérateurs délégués, opérateurs open access voyageurs ou fret) et quelle que soit la structure de leur capital.

Cette disposition, une fois votée par le conseil d’administration de l’UTP, prendra effet à compter du conseil d’administration du 14 novembre 2019.

Evolution de représentations de l’UTP

Lors du conseil d’administration du 10 octobre, les administrateurs seront appelés à désigner Salima Saa, en qualité d’administratrice du GIE Objectif transport public en remplacement de Laurent Mazille.

Laurent Mazille continuera à représenter l’UTP au sein du comité Europe de l’UITP (Union Internationale des Transports Publics) aux côtés de Sylvie Charles, présidente de la commission Législation et Affaires européennes de l’UTP.