Extension des RTAOM en 2017 : du jamais vu depuis 30 ans

Mardi 1 Octobre 2019

Dans le cadre de sa fonction d’observatoire, l’UTP vient de publier une note économique sur la mutation phénoménale qu’ont connue les territoires des transports publics urbains en 2017 suite à l’achèvement de la carte de l’intercommunalité.

Cette note  économique de l’UTP s’inscrit dans la continuité de la note publiée en novembre 2017, qui visait à fournir des données factuelles sur les enjeux de mobilité dans le cadre des ateliers des Assises de la mobilité.

A l’heure de la seconde lecture au Parlement de la future loi d’orientation des mobilités, l’analyse de la situation 2017 permet un nouvel éclairage de la thématique des factures territoriales. En effet, la mise en œuvre de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, dite loi « NOTRe », s’est traduite un bond dans l’extension des ressorts territoriaux des autorités organisatrices de mobilité (RTAOM).

En 2017, sur un panel de 148 réseaux de transport urbain adhérents à l’UTP, le nombre de communes intégrées a augmenté de 39 % par rapport à 2016, un taux qui correspond également à celui de la hausse de la surface de ces RTAOM, alors que la population ne progresse que de 7 %. De fait, la densité moyenne baisse de 22 %.

Un parallèle est également réalisé avec les deux notions de l’INSEE qui décrivent l’évolution territoriale et le phénomène de métropolisation : l’unité urbaine et l’aire urbaine.

En 2017, dans les 27 réseaux urbains de province de plus de 250 000 habitants, on note que 19 unités urbaines (soit 70 %) sont désormais moins peuplées que leurs RTAOM.

 

 

Contact :
Anne Meyer - + 33 (0) 1 48 74 73 28