Edition du Bilan 2021 de la mise en œuvre de la déclaration de performance extra-financière par les entreprises françaises (3ème édition)

Mercredi 3 Novembre 2021

 

Dans un contexte européen en pleine évolution en matière de reporting RSE, le Medef, en partenariat avec Deloitte et EY, a présenté le 3e bilan de la mise en œuvre de la Déclaration de performance extra-financière (DPEF) par les entreprises françaises.

« L’objectif de ce bilan est double :

  • nourrir la réflexion des entreprises sur leur reporting, en donnant les tendances de reporting en France et en diffusant des exemples inspirants des pairs ;
  • contribuer au débat sur l’évolution du reporting extra-financier, compte tenu notamment des textes européens adoptés ou en cours qui impactent ce reporting ».

L’étude porte sur 100 sociétés représentant 15 secteurs d’activité dont 5 dans les Transports (Panel identique à celui de l’année 2020 à l’exception de 4 entreprises).

Selon le Medef, voici les quelques données à retenir du bilan 2021 :

  • « 47 % des entreprises (+12 pts) étudiées ont formulé et communiqué sur une raison d’être, 15 % (+8 pts) l’ont inscrite dans leurs statuts. Deux nouvelles sociétés ont adopté le statut de « société à mission » prévu par la loi PACTE, portant à 3 le nombre total de « sociétés à mission » du panel.
  • 80 % des entreprises (+5 pts) ont formalisé une démarche ou feuille de route RSE pluri-annuelle et la quasi-totalité de ces démarches ou feuilles de route RSE sont établies sur des durées de 3 à 5 ans. Des ambitions à plus long terme peuvent être également présentées, notamment en matière climatique (horizon 2030, 2040 ou 2050).
  • La fixation d’objectifs quantifiés sur le climat ne fait qu’augmenter : 93 % des entreprises se sont fixés des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (+16 par rapport à 2019). Sur le volet social, 71 % se sont fixés des objectifs quantifiés sur l’égalité femmes/hommes (+24 par rapport à 2019). L’économie circulaire, thématique nouvelle par rapport à l’an dernier, détrône la santé sécurité dans le top 3 des sujets sur lesquels les entreprises se fixent des objectifs.
  • Concernant les référentiels internationaux, les ¾ des entreprises s’inscrivent progressivement dans le cadre proposé par la TCFD (Task force on climate-related financial disclosure). La part des entreprises alignées sur l’ensemble des 11 recommandations de la TCFD (alignement complet) est en forte augmentation (+18pts entre 2020 et 2021). 55 % font référence aux ODD de l’ONU, 52 % présentent une grille de concordance avec la GRI et 27 % (+13 pts) avec le SASB.
  • La part des critères RSE dans la rémunération variable des mandataires sociaux exécutifs augmente et 70 % des entreprises disposent d'un comité spécialisé RSE.
  • 30 % des entreprises ont émis sur 2020, 2021 ou des exercices antérieurs, des instruments financiers indexés sur des critères RSE ou dédiés à des projets durables pour se financer.
  • 41 % des sociétés ont publié un rapport intégré, c’est-à-dire faisant le lien entre communication financière et non-financière, au premier semestre 2021 (portant sur l’exercice 2020).
  • Pour la première année, aucune entreprise du panel n’a vu son OTI exprimer une réserve dans la conclusion de son rapport. 22 % des rapports OTI comportent au moins un commentaire, contre 30 % à l’exercice précédent ».

>> Télécharger le bilan 2021 au format PDF

 

Contacts :

  • Béatrice Simard
  • Justine Lassansaa
  • Marion Dien